Tu feras une profession paramédicale, ma fille!

Publié le par Soally

 

 

Avicii - Levels

 

Profession paraméd'

                                                                                                           tic, tac, plouf!

 

 

 

    Rien me m'y avait prédestiné, il faut dire. Rien ne m'y avait donc préparé. Je suis arrivée là, un peu par hasard. Un peu comme on déboulerait dans une charcuterie Halal pour demander un rôti de porc. J'ai surgi de nulle part avec l'apparence d'une nana nulle qu'on désire mettre quelque part et si possible, pas dans nos pattes. Alors je suis arrivée là, emplie d'espoirs et d'impatience; presque de rêves.
   
    2 è étage. Service hospitalisation. Enfile ta blouse blanche...
   
    Je ne m'attendais pas à cela. Et prends-toi ça dans les dents. On a pour habitude de ne pas écrire sur la mort. C'est un accord tacite entre elle et nous, les terriens. On a pour habitude de ne pas côtoyer la mort et la souffrance. Cela nous abîme de trop. Puisque nous devons être forts, beaux et riches. Puisque montrer des signes de faiblesse ne se fait apparemment pas. Nous (nous) devons d'aller toujours droit. Je n'y ai pas vu ces gens-là. J'y ai vu des gens qui souffrent, des gens qui agonisent. J'y ai croisé la mort dans l'ascenseur. Elle descendait pendant que je montais, emportant avec elle un patient. J'y ai perdu un patient. J'ai vu des yeux remplis de larmes à vous retourner le cœur. J'y ai vu des débuts de démence et de la violence aussi. Mais comment s'accrocher quand tout fiche le camp ? Quand le temps devient long et l'attente insupportable? Quand le corps ne répond plus? Alors j'ai serré les dents, à m'en faire des aphtes sur les joues. Pour ne pas pleurer devant la femme, cette femme. Pas de larmes, pas de larmes; ce ne serait pas la soutenir. Alors j'ai fui son regard qui cherchait des réponses dans le mien. Parce que je n'étais foutrement pas capable de lui en apporter. La blouse qu'on porte ne nous confère pas une toute puissance. Ni du savoir-être. Ce n'est pas non plus une armure qui nous protège de l'empathie. J'ai ressenti l'horreur que vivait cette dame. 

    Je ne pense pas avoir réussi à garder une bonne distance. Mais trop de distance ne nous rend pas humain. J'ai fait de mon mieux. Avec ce que je suis, avec ce que mes tripes m'ont dictées. C'est quoi le maitre-mot? Se mettre des pansements sur le cœur et un masque sur le visage?!

 

 

Publié dans avant-première

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article