Maybe it's too late to apologize...

Publié le par Soally

 

 

 

 

Coming home - Diddy / Dirty Money

 

 

 

I-m-coming-home.jpg

 

 

 

Je te comprends un peu plus, maintenant. Je n'avais pas de quoi avoir peur. Je n'ai pas eu confiance en moi. Et ta présence m'a effrayée.

Bien loin de me rassurer, je me suis sentie mise à mal puisque mise à nue.

Je ne fonctionne pas comme ça; je ne marche pas sous la pression. Je fonctionne à la confiance. Il faut que l'on ait confiance en moi, qu'on me le fasse sentir et voilà que je t'en déplace des montagnes. Mais non. Tu ne m'as pas donné confiance en moi. Self-estime frôlant la mort cérébrale.

Alors j'ai fais avec. Ou plutôt, j'ai fais sans. Je n'ai pas agi. J'ai fais acte de présence. Je me suis bien conduite, j'ai été polie, j'ai été sortable. J'ai été 'dame de compagnie non-monnayée'. J'ai été une 'nana coincée', expressivité zéro. Comme toi, j'ai fais le clone. J'ai fais l'autruche. J'ai fais comme toi.

Ne parlons pas. C'est bien mieux de faire comme s'il n'y avait rien.

Alors j'ai ri. De tout, de toi, de tes blagues. Le rire est le meilleur moyen de mettre à distance une situation gênante. Et ça me gênait que tu fasses semblant et que je n'y fasse rien.

Nous étions tous deux responsables.

C'est être adultes, après tout, que d'être responsables...

 

 

 

 

Publié dans avant-première

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article